Review : Temps Calme – Circuit

Au printemps 2019, le trio lillois Temps Calme nous embarquait dans une bien belle aventure avec son premier EP. Cet automne, on découvre Circuit, un étincelant premier album.

C’est en terrain connu que Temps Calme nous fait entamer Circuit. On avait déjà pu entendre les cinq premiers titres dans leur EP pour AquafallingSolheimasandur et Bunny Breckinridge et on découvrait pus tôt cette année Emie et Dancing Owl. Mais loin de nous ennuyer, ces cinq titres viennent magnifiquement poser les bases de l’album. Ceux issus de l’EP ont eu le droit à des petites retouches et arrivent dans Circuit encore plus réussis qu’à l’origine.

Avec Circuit, Temps Calme nous dévoile un opus entre folk, psyché et électro dont les sonorités aériennes semblent traverser une masse délicate et vaporeuse. Des titres comme Emie  ou Solheimasandur en sont la parfaite représentation. On y trouve quelque chose de très enveloppant, apaisant, avec beaucoup de chaleur et en même temps, Circuit nous donne a chaque instant une impression d’infini et de grande liberté. Dans un album aux airs de voyage spatial, Temps Calme semble jouer avec les textures, s’affranchir des structures classiques d’un morceau et expérimenter toujours plus avec les sonorités.

Dans les expérimentations de Temps Calme, la voix se mêle toujours à l’instrumental sans jamais prendre le dessus. Elle l’accompagne, le complète, l’embellit avec une grande et somptueuse légèreté, acceptant par moment de se mettre de côté pour laisser le devant de la scène à de longues et belles envolées instrumentales. Solheimasandur nous offre deux minutes d’une pure délicatesse. Les notes tombent au compte goutte dans nos oreilles et agissent comme une tendre caresse. On retrouve aussi une magnifique envolée au début de Monstera. Le groupe monte doucement en puissance sur ce titre pour quelques instants plus tard nous éblouir dans une explosion de sonorités des plus enchanteresses.

A ces harmonies aériennes, Temps Calme associe une ambiance quelque peu assombrie. On retrouve, dans des titres comme Bunny Breckinridge, Monstera ou encore Vampires, une apparence fantomatique. Circuit, sans perdre de sa douceur, prend alors une tournure mélancolique. Avec Mirrorball notamment, on trouve le parfait compagnon pour ces longues journées d’hiver. Alternant entre instants de délicatesse et montées en puissance vers des envolées célestes, Temps Calme parvient à travers chaque note à nous envouter.

En bref

Temps Calme, qui n’avait pas fait beaucoup de bruit l’année dernière avec son premier EP, vient aujourd’hui s’imposer avec Circuit. Dans un jeu d’harmonie et d’expérimentation, le groupe parvient à nous saisir à chaque titre. On aurait dû découvrir l’album sur scène au Grand Mix à Tourcoing la semaine prochaine mais confinement oblige, on devra attendre jusqu’au 19 février.


Tracklist

1. Aquafalling

2. Emie

3. Dancing Owl

4. Solheimasandur

5. Bunny Breckinridge

6. Aiko

7. Monstera

8. Mirrorball

9. Vampires

10. Ink

Notre sélection : Aquafalling, Solheimasandur, Vampires

NOTE : 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *