Now Reading
Review : Monitors – The War Office

Review : Monitors – The War Office

Tiphaine Cassin
Monitors (- The War Office

Monitors nous dévoile aujourd’hui son second EP, The War Office. Prenant un chemin plus pop que le premier projet du groupe, les thèmes abordés restent sombres voire violents.

Fin janvier, les trois membre de Monitors nous dévoilait Previously…, 2ème extrait (après Bloody Mary) d’un EP qui s’annonçait prometteur. Le groupe nous délivre aujourd’hui son EP The War Office et le résultat est largement à la hauteur de nos attentes. Ce nouveau projet s’inscrit dans la pleine continuité de Notes From The Aftermath, présenté en 2019. Les thèmes de l’isolation, de l’addiction et de la corruption y sont traités avec une approche parfois plus violente et frontale dans les paroles mais dans un contexte plus large tandis que la musique s’aventure sur des terrains plus pop au service de la mélodie.

The War Office s’ouvre avec The Drill, qui nous offre une plongée dans les recoins sombre de cet EP. La voix traînante, intensifiée par une guitare parfois saturée nous enjoint à lâcher prise, à laisser parler notre alter ego sombre et libre. “Shut the fuck up and dance“, le ton est donné : cet EP a pour ambition clairement affichée de nous faire bouger !

Dès les premières notes légères et mélancolique de Roses & Wine, on ressent la douceur qui a soudain pris la place de l’intensité. Arrivant juste après le saturé The Drill, cette combinaison illustre à la perfection la dualité de The War Office, entre violence sombre et mélancolie aérienne. Les élans pop rock de Roses & Wine en font un titre qui saura séduire chacun par sa délicatesse et sa justesse.

A propos de la pochette, ils confient :

Quand nous créons notre musique, on se sent un peu comme ces petits garçons autour de ce snooker. Toutes ces différentes émotions sur leurs visages : le suspens et l’incertitude doublés d’une concentration maximale mais opposée à l’innocence, l’espoir et la solidarité. Et puis on adore le snooker ! 

Avec Glass, le synthé rétro nous donne l’impression de vivre un agréable (et inattendu) retour vers le futur. Réussissant le pari d’ancrer une mélodie très 90’s dans notre époque, les trois musiciens font revivre une certaine nostalgie tout en nous faisait comprendre que le rock à un bel avenir devant lui. Previously s’inscrit dans une même veine rétro, en misant, cette fois, davantage sur des basses sombres et une voix grave, nous ramenant à l’essence de cet EP.

Sur Terms & Conditions, on ressent l’influences des Beattles avec un rock doux et mélodieux. The War Office se termine avec Bloody Mary, où l’on revient a des sonorités plus sombres et brutale. Ici, la voix est grave, presque d’outre tombe, comme pour nous rappeler que malgré des élans pop rock assez légers, la musique de Monitors conserve une essence sombre et sérieuse.

 

The War Office, dont le nom est directement tiré d’une petite salle située au fond du pub Ye Cracke à Liverpool, nous fait découvrir une deuxième facette de l’univers de Monitors. Plus pop que Notes From The Aftermath, sans pour autant se départir de la signature sombre et rock du groupe, ce second EP, savant mélange de punk, rock, pop, new wave et techno laisse présager un avenir radieux pour le trio !


Tracklist

1. The Drill

2. Roses & Wine

3. Glass

4. Previously…

5. Terms & Conditions

6. Bloody Mary

Notre sélection : The Drill, Roses & Wine

NOTE : 17/20

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.