Now Reading
Review : Special Friend – Ennemi Commun

Review : Special Friend – Ennemi Commun

Yohann Sandoz

Special Friend livre Ennemi Commun, un premier album électrique et élégant, explorant avec finesse la formule minimaliste du duo.

Special Friend est un duo formé par Erica Ashleson à la batterie et Guillaume Siracusa à la guitare. Leur premier EP paru en 2019 annonçait une formule indie-pop minimaliste et artisanale. Le duo l’avait enregistré à deux en deux jours, rappelant l’esprit autonome et spontané des White Stripes.

Formule gagnante

Après la réussite de ce premier EP, le duo a fait appel à Vincent Hivert (En attendant Ana/Belmont Witch) pour enregistrer et mixer leur premier album. L’enregistrement s’est fait dans un esprit minimaliste, sur un Tascam 8 pistes entre la cuisine et le salon de la maison d’une amie. Cette spontanéité et sobriété se ressent à l’écoute d’Ennemi Commun. Le son est clair et sans fioritures : batterie, guitare et voix, parfois un clavier discret. Special Friend assume complètement le format duo, avec une identité propre : les deux membres sont dans la lumière et l’ensemble brille par sa sobriété. Les deux musiciens croisent et entremêlent leurs voix, qui flottent au-dessus d’une instrumentale minimaliste et envoûtante. En alternant les harmonies et l’unisson tout en laissant de la place aux voix seules, Special Friend évite le ton gentillet de certains duo mixtes. Les guitares se prélassent sur des tempos assez lents, le tout est hypnotique et réconfortant.

Clair-obscur

Tout au long de l’album, le duo s’efforce de proposer du contraste, rompant la rondeur des guitares claires avec des sons plus saturés. Si Pastel emprunte à la pop-folk, on frôle plutôt le garage façon Ty Segall sur Forest. Des titres comme Hazard offrent également de belles variations d’effets et d’intensité. Des chansons plutôt courtes mais efficaces, à l’image de Movement of the Planets, qui vise en plein cœur. Special Friend avait préparé la sortie d’Ennemi Commun avec deux clips fait-maison, réalisés par Erica Ashleson. Le premier, Pastel, tout en poésie et en douceur, mettait en scène un gentil fantôme et incarnait la nostalgie qui émane de cette album.

 

On retrouve cette douceur et ces teintes mélancoliques dans la plupart des titres de l’album, de Manatee à l’excellent Flaring Jean. Les voix rêveuses des deux musiciens et les arpèges de guitare nous enveloppent à merveille et portent cet album. Le clip de Ennemi Commun, dévoilé au début du mois, est un trip lo-fi, souvenir d’un séjour à New-York. Special Friend illustre ici une autre facette sonore de l’album, spontanée et artisanale. Le groupe assume son esprit DIY et cherche avant tout à transmettre beaucoup avec peu.

 

En bref

Special Friend développe une pop électrique et envoûtante, ouvrant un espace où les émotions sont transmises sans détours. La formule minimaliste permet au duo d’exprimer un rock subtil et direct. Ennemi Commun est un très bel album de nostalgie et de rêverie.


Tracklist

1. Motel

2. Ennemi Commun

3. Destructionist

4. Manatee

5. Movement of the Planets

6. Hazard

7. Forest

8. Flaring Jean

9. Meant To Gather

10. Pastel

11. HCM

Notre sélection : Ennemi Commun, Movement of the Planets, Hazard

NOTE : 16/20

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.