Review : Jorja Smith – Lost & Found

La somptueuse Jorja Smith vient de sortir son tout premier album. Ecoute et critique. 

Est-ce vraiment nécessaire de vous la présenter ? Depuis un peu plus de deux ans, la prodigieuse Jorja Smith rythme notre quotidien avec ses nombreux singles aussi sublimes que puissants ! Après un premier opus Project 7 paru à l’automne 2016 – qu’on vous conseille évidemment d’aller (re)découvrir juste iciJorja a poursuivit sa route enchaînant les succès. Devenus complètement accro à sa voix soul et sensuelle lors de la sortie de Blue Lights, on comptait les jours avant la sortie de ce premier LP sobrement intitulé Lost & Found. Et si cet opus se classera sans aucun doute parmi notre sélection d’albums à retenir de cette année ce n’est pas pour rien ! Si les comparaisons avec la regrettée Amy Winehouse et Lauryn Hill étaient faciles à faire au tout début de sa carrière, désormais il faut voir en Jorja Smith une artiste à part entière qui construit son univers musical au gré de sa vie personnelle et professionnelle, enchaînant les rencontres plus que payantes à l’instar Stormzy, Kali Uchis ou encore Preditah pour ne citer qu’eux.

On attaque ce disque à travers une piste qui pose d’entrée les bases avec une rythmique marquée sur laquelle vient rapidement se poser la voix suave de Jorja. Quelques instants plus tard, la divine et talentueuse auteur-compositeur-interprète britannique revient avec un titre composé à l’âge de 16 dans lequel elle se confie sur ses questionnement d’adolescente : Teenage Fantasy. Une mélancolie s’installe. On se laisse bercer par ces mélodies douces et si agréables. Avec un rythme lancinant parsemé de notes de pianos délicates, Where Did I Go? apparait de prime abord comme une des nombreuses puissantes ballades d’Adele. Une break-up song pleine de mélancolie mais qui dénote de toutes les chansons geignardes qu’on a l’habitude d’entendre à la radio par sa fraîcheur et son assurance. Mrs. Smith semble bel et bien transformer n’importe quelle note de musique en or !

On enchaîne avec son plus récent single February 3rd qui, malheureusement,  est celui qui nous a le moins convaincu… Malgré qu’on reconnaisse son fort potentiel, cette piste ne nous donne pas le frisson qu’on a l’habitude d’avoir dès qu’on l’écoute chanter. Il nous manque quelque chose, on ne sait quoi – peut être cette composition aurait dû se retrouver en fin d’album compte tenu de son rythme lent et de sa délicatesse. Quoiqu’il en soit on se ressaisit rapidement avec On Your Own, un inédit qui nous transporte avec son refrain enchanteur. The One elle est un coup de coeur instantané ! On lui trouve dans son instrumentale un léger côté jamesbondesque qui nous plait tant ! Et que dire de Wandering Romance ? Comme des cris du coeur ses « take it how you want it » propagent une aura subtile qui nous prend aux tripes !

Place à Blue Lights, le single qui a marqué avec force le début de sa carrière lors de sa sortie il y a deux ans mais qui, on ne se l’explique pas, a seulement été mis en lumière dans l’hexagone qu’il y a quelques semaines… Quoiqu’il en soit, c’est bien ce titre qui est à l’origine de ce culte qu’on voue à Jorja Smith – avec également le somptueux A Prince, on l’avoue. Cette piste pointe du doigt le monde dans lequel nous sommes constamment jugés au premier regard, stéréotypés voire critiqués sur chacun de nos faits et gestes. Un thème d’actualité donc pour une critique de la société construite avec précision et appuyée par un clip visuellement éblouissant. En effet, comme elle nous l’explique : « la vidéo se focalise sur un homme noir qui dépeint trois différentes directions qu’aurait pu prendre sa vie… Celle d’un boxeur, celle d’un officier de police et celle d’un mec simple dans un pull à capuche. Cet homme se bat avec lui-même et avec la perception que la société et l’autorité lui ont donné ». A la fin de ce morceau, on retrouve un sample de Sirens de Dizzee Rascals. Un clin d’oeil pertinent étant donné que c’est en écoutant cette chanson qu’elle a composé ce tube. Un nouveau clip a récemment été révélé il y a peu et on vous invite a le découvrir ici.

Nouvelle ambiance avec Lifeboats (Freestyle) qui se veut plus urbain et qui démontre qu’elle n’est pas seulement une chanteuse à voix mais également une artiste de son temps qui aime expérimenter même si ses diverses collaborations avec Kali Uchis et Preditah nous l’avaient auparavant démontrées. Puis vient le tour de Goodbyes, une ballade épurée dans laquelle une simple guitare acoustique l’accompagne pour un rendu des plus exquis. On le sait, Jorja est ce genre d’artiste qui n’a besoin d’aucune fioriture pour nous charmer et nous démontrer l’amplitude de son talent ! On est sous le charme… Et, à notre plus grand regret, on perçoit qu’on touche bientôt à la fin de cet excellent album ! Mais avant de finir, la songwriter de 21 ans nous régale avec deux inédits puissants : Tomorrow Don’t Watch Me Cry. Quand le premier se veut presque avec une dimension cinématographique, l’autre joue sur la sobriété, porté par quelques notes de piano qui fusionnent à la perfection avec la douceur et la sensibilité de sa voix. Un final en apothéose ! On ne peut que tirer notre chapeau !

« J’AIME L’AMOUR. J’AIME LES GENS QUI TOMBENT AMOUREUX. J’ADORE ENTENDRE PARLER D’AMOUR. J’AIME LES COMÉDIES ROMANTIQUES. TU PEUX EXPÉRIMENTER L’AMOUR DE TELLEMENT DE MANIÈRES DIFFÉRENTES. L’AMOUR POUR TES AMIS, L’AMOUR POUR TES PARENTS, L’AMOUR AVEC LES GARÇONS, L’AMOUR AVEC LES FILLES, ÇA RESTE DANS MA TÊTE ET J’ÉCRIS À PROPOS DE ÇA. »

 

Avec ce disque le mot soul prend tout son sens. Jorja Smith fait voguer son âme durant près d’une heure, nous transcendant de toute part ! Dans la lignée de son idole Amy Winehouse, elle nous transmet ses émotions avec simplicité et humilité, dénotant ainsi dans le paysage musical actuel. En effet, Lost & Found est un album moderne qui reprend quelques codes de la soul et du R&B des années 90 – notamment dans ses instrumentales – tout en y apportant les bases de classique de la jeune britannique. En douze chansons elle parvient à se créer un univers musical solide tout en se livrant sur ses questionnements, le tout dans une ambiance élégante, intimiste et romantique.

Comme à l’accoutumée avec Jorja, on regrette que cet opus soit si court étant donné qu’on pourrait sans aucun doute passer une journée entière à l’écouter chanter tant sa voix nous transporte. Quoiqu’il en soit, elle n’en est encore qu’à ses débuts et avec des premiers pas aussi bien exécutés, nul doute qu’on entendra parler d’elle pendant une bonne dizaine d’années !


Tracklist

1. Lost & Found

2. Teenage Fantasy

3. Where Did I Go?

4. February 3rd

5. On Your Own

6. The One

7. Wandering Romance

8. Blue Lights

9. Lifeboats (Freestyle)

10. Goodbyes

11. Tomorrow

12. Don’t Watch Me Cry

Notre sélection : Blue Lights, Wandering Romance, Goodbyes, Don’t Watch Me Cry, The One

NOTE : 20/20

5 réponses sur “Review : Jorja Smith – Lost & Found”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *