Now Reading
Review : Charlotte Cardin – Phoenix

Review : Charlotte Cardin – Phoenix

Tiphaine Cassin
Charlotte Cardin - Phoenix

Après de nombreux singles délivrés depuis quelques années, Charlotte Cardin nous présente son premier album. Phoenix apparaît ici comme une naissance encore plus qu’une renaissance et nous emmène dans les méandres de l’amour et parfois de sa toxicité.

Révélée par l’émission La Voix, équivalent canadien de The Voice, Charlotte Cardin à très fortement été confrontée au regard des autres. Suite à cette émission justement, mais aussi en tant que femme et en tant que mannequin. Très longtemps contrainte par ce regard que posait le monde extérieur sur elle, la chanteuse brise aujourd’hui ses chaînes et, avec Phoenix, renait des cendres de ce passé pour retrouver son identité, en tant qu’artiste mais également en tant que femme.

Je me suis libérée de tant de choses avec cet album. Et si quelques uns d’entre vous ressentez une petite part de libération en l’écoutant, je vais sentir qu’il aura rempli son but.

Lors de la création de cet album, on ressent en effet que la Québécoise a pris le temps de faire le point sur elle même et ses expériences. Elle parle ainsi de Phoenix : « Cinq années de ma vie résumées en un petit paquet orange. Des années à apprendre tranquillement à m’aimer moi et à aimer quelqu’un d’autre aussi. Des années de bonheur, ponctuées de moments de honte et de doute. Des années de petites victoires, de heartbreaks et de grandes célébrations ».

Le ton est donné dès les premières paroles de l’album. Sur Phoenix elle le dit « I had to burn everything that I want, just to come back like a phoenix ». Pour réussir à pleinement à se libérer de ce que son public attendait d’elle, la chanteuse a pris des risques, s’éloignant de ce qu’elle pensait devoir donner. Elle a réalisé une plongée cathartique dans ses expériences pour, au final, se libérer d’elle-même et de ses expériences douloureuses. Au micro d’Eugénie Leupine-Blondeau, sur Radio Canada elle dit d’ailleurs :

L’album est venu avec des parties de moi que j’ai dû mettre de côté, des réflexes sécurisants. Partout où il y a la croissance, il y a aussi des deuils, des sacrifices.

Phoenix aborde de nombreux thèmes, des relations toxiques, à l’amour inconditionnel en passant par le sexisme dans les industries de la musique et du mannequinat. L’autrice-compositrice-interprète a à cœur de continuer à dénoncer les comportements misogynes qui gangrènent notre société. Sur Anyone Who Loves Me par exemple, elle parle de la pression énorme et constante qu’elle vit en tant que femme évoluant dans l’espace public.

 

Emprunt de douceur et de bienveillance, cet album est comme une page qui se tourne sur les relations traumatisantes que l’on peut expérimenter dans sa vie amoureuse. De Passive Agressive parlant de la délivrance de la fin d’une relation, à Daddy et la difficulté d’aimer, en passant par le fusionnel Good Girl, ou encore l’amour inconditionnel avec Oceans et Meaningless, un large spectre du sentiment amoureux et de sa complexité est exploré.

Sur XOXO, par un jeu du travail de sa voix Charlotte Cardin se donne la réplique à elle-même. Issue à la base d’une erreur de manipulation, la voix masculine que l’on entend est en effet celle de la chanteuse. Ayant décidé de garder ce bel accident pour en faire une chanson, cette voix profonde entre en contraste avec la voix ethérée que l’on entend sur le refrain.

En piochant son inspiration dans différents univers, la chanteuse nous fait passer de rythmes pop indie, à une production trap sur Sad Girl et des rythmes presque reggeaton, pour nous parler d’une relation sans attente, sur Sex To Me.

 

Avec Sun Goes Down, elle montre une autre facette de l’amour, devenant un pilier pour l’autre quand tout s’écroule. Juste après, sur Romeo, elle dit à son amour qu’elle l’attend, comme pour nous parler de ce moment où l’autre n’est pas libre, pas prêt à aimer.

Charlotte Cardin clôture son album avec Je quitte, seule chanson en français de ce projet. Est-ce pour nous signifier que le prochain projet sera en français ? Pour souligner le romantisme d’une chanson marquant pourtant la fin d’une relation ? Ou simplement pour apporter une touche de variété à un album tout en anglais ? On ne sait pas et dans le fond peu importe. On adore et on se laisse emporter jusqu’à la dernière note.


Tracklist

1. Phoenix

2. Passive Aggressive

3. Anyone Who Loves Me

4. Meaningless

5. Daddy

6. Sex To Me

7. Good Girl

8. Sad Girl

9. XOXO

10. Oceans

11. Sun Goes Down (buddy)

12. Romeo

13. Je Quitte

Notre sélection : Anyone Who Loves Me, Meaningless, Oceans, Sun Goes Down

NOTE : 17/20

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.