Now Reading
Review : MAGENTA – Monogramme

Review : MAGENTA – Monogramme

Nicolas Judet

Parce que les artistes évoluent avec leur temps mais surtout avec eux-même, le collectif MAGENTA a sorti Monogramme, premier projet électro insouciant des ex-Fauve. 

Nous avons tous écouté pendant notre adolescence (entre deux clopes et pensées philosophiques, poussons le cliché jusqu’au bout) les deux seuls et uniques projets de Fauve, Vieux Frères – Partie 1 (2014) et Vieux Frères – Partie 2 (2015). Succès fulgurant et improbable pour le groupe de pote qui avait uniquement un « besoin viscérale d’évacuer un mal-être » (La Dépêche). Après la mini-aventure Autrans, depuis 2019 le collectif est de retour sous le nom MAGENTA avec leur premier long projet Monogramme. 

Un besoin de renouveau

Forcément cette réussite soudaine a laissé des traces pour le collectif aux visages inconnus. Le collectif a souhaité faire un grand écart entre la musique qu’ils proposaient avec Fauve pendant les années 2010, et celle de MAGENTA depuis 2019. MAGENTA est un hommage au boulevard du même nom situé dans le Xème arrondissement parisien. Endroit violent mais coloré où le groupe se sont rencontrés. Un contraste présent dans la musique du groupe « qui danse et qui pense ». 

Monogramme signifie l’unisson du groupe, des amis d’enfance qui ne savent faire que de la musique ensemble. Un emblème pour le groupe qui marque avec Avant, l’intro de l’album une rupture avec le temps : « Moi j’ai pas signé pour ça ». On s’oublie sur la piste, une transe intense pour oublier le passé. 

MAGENTA montre que rien n’est acquis est que tout reste à prouver. 

Le temps qui passe

« J’ai 27 ans, bientôt 28 » disait Quentin, le « speaker » du collectif dans Juillet (1998) ouverture de l’album Vieux Frères – Partie 2. Aujourd’hui les membres du groupe ont 35 ans, certains ont des enfants, et cette peur du temps qui défile, d’être dépassé par les évènements se ressent considérable dans ce projet. 

« Les années passent / Je suis plus si jeune / Peut-être pas vieux mais dépassé ? » clame Quentin dans l’électrisant Boum Bap et sa production intense. Trouver de nouveaux repères pour faire face à ceux qui partent, c’est toute la signification de cette chanson. Le questionnement du temps qui s’écoule retenti dans Ultramarine* évoquant aussi la déprime qui envahit le monde.

L’urgence au summum

Ce temps qui file, inquiète les membres du collectif, tout comme l’état actuel du monde. « Blessé, fatigué, d’exister » chante en transe Quentin dans Fatigué écrit au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty. Témoignant de l’accumulation de la pression que la société nous met sur les épaules : « Les nouvelles de ce matin, ça t’a choqué / On s’habitue pas au violent ». 2019 résonne comme un ovni au milieu de l’album. Morceau qui compile une multitude de titres de presse dont certains font encore écho aujourd’hui.

Comment réussir à se projeter dans ce monde qui nous met en perpétuelle compétition ? Gérer la pression sociale des réseaux sociaux par exemple omniprésent aujourd’hui, avec un surplus d’information et une connaissance infinie les uns envers les autres. Le groupe en a Assez ?, morceau énergique qui provoque une envie d’évasion et d’échapper à toutes ces contraintes : « Intact, en état, OK c’est pas guérir, mais quand même c’est déjà ça ». Les morceaux de MAGENTA touchent tout le monde ; des réelles histoires, mises en avant dans des clips réalisés comme de véritable court métrage. 

Hommage à la French Touch

Le collectif veut certes nous faire réfléchir, mais aussi danser. C’est la grande différence avec Fauve. Alors qu’on parlait à l’époque de spoken word qu’on comparait au rock ou au hip-hop, MAGENTA propose aujourd’hui une musique électronique sophistiquée et hypnotisante. En interview le groupe cite l’album Homework des Daft Punk comme une référence pour la création de ce nouveau projet. Une référence ultraprésente sur des morceaux comme Honda Wave, Faux et Avec Toi qui sample le hit Music Sounds Better With You de Stardust.

Et l’amour dans tout ça ? 

« L’écriture et l’amour procèdent de la même tension, de la même joie, de la même perdition » dit la romancière Nina Bouraioui. La tension, la pression, l’état poussiéreux de la société, des questionnements dominent l’album. Toutefois, les derniers morceaux du projet nous emmènent dans une galaxie où l’amour a ses raisons.

Solide raconte cette sensation d’être indestructible avec la personne qu’on aime : « Oui, tu sais que mon coeur est pas solide / Sauf quand on est ensemble tous deux ». La sensation de ne pas être justement avec notre âme soeur s’écoute dans Point Rouge*. 

En duo avec la chanteuse et actrice, Lola Le Lann, les artistes se livrent en quête de séduction sur la piste de danse avec le morceau Avec Toi qui se conclut par : « Peut-être que tu voudras ce soir / Peut-être que tu voudras de moi ». En tout cas nous on en veut encore.

En bref

Monogramme est un projet extraordinaire tant par sa production que par ses textes. 14 titres (et 2 remix) permettant d’énoncer avec stupeur l’impact de notre quotidien sur notre santé mentale. Grâce à leurs productions foudroyantes, on s’échappe de la morosité et on danse seul.e pour évacuer toute cette tension. 

En attendant, de danser sur les morceaux de Monogramme à l’Olympia de Paris le 15 décembre 2021, vous pouvez admirer le live de MAGENTA mêlant fiction et concert sur leur chaine Youtube. Vidéo tournée à la station du RER E… MAGENTA, merci et bravo les gars. 


Tracklist

1. Avant

2. Fatigué

3. Ultramarine*

4. Boum Bap

5. Maman

6. 2019

7. Faux

8. Nikki III

9. Assez ?

10. Honda Wave

11. Solide

12. Pont Rouge*

13. Monogramme

14. Avec Toi (feat. Lola Le Lann)

15. Assez (Extended Mix)

16. Monogramme (Edit)

Notre sélection : Assez ?, Solide, Fatigué

NOTE : 17/20

 

A retrouver sur Deezer et Spotify.
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.