Review : Parov Stelar – Voodoo Sonic

Parov Stelar nous dévoile Voodoo Sonic – The Album, une fusion des arts pour un univers sonore aux multiples facettes. 

Avec neuf albums, vingt EPs et plus de 15 ans de carrière, l’artiste autrichien Marcus Fuereder, accompagné de ses musiciens, a su envoûter le monde avec sa musique dansante et énergique. Ainsi, Parov Stelar est aujourd’hui reconnu comme le père de l’électro swing.

Depuis novembre 2019, Parov Stelar a sorti 3 EPs à intervalles réguliers sur le label Etage Noir. Aujourd’hui, il réunit ses trois créations au sein d’un même album avec un titre exclusif : Sophie and the Hacker. Fini l’ambiance 100% électro swing, il nous révèle un univers sonore varié du jazz à l’électro en passant par la country. La conception de cet opus est bien plus qu’une création musicale. L’artiste a lui-même peint l’artwork de son album. Ainsi, du studio d’art en passant par la scène jusqu’à son studio d’enregistrement, Marcus Fuereder fusionne les arts pour une création artistique singulière.

Voodoo Sonic, paru le ce vendredi, ne respecte pas la chronologie exacte de sortie des 3 parties. Il débute avec la partie 3, continue avec le titre inédit Sophie and the Hacker pour se terminer sur un mélange des parties 1 et 2. 

Part 3

L’album s’ouvre sur la partie 3, notre favorite. Elle commence en douceur avec Silver Line, un morceau jazzy dans lequel piano et percussions sont sublimés par un solo de contrebasse. Puis, se font entendre des sonorités électro swing, dansantes, accompagnées d’une voix au grain rétro, on reconnaît bien là le style de Parov Stelar et ça fait plaisir : Tango Del Fuego est un titre énergique qui a le don de nous donner le sourire ! 

Sur cette même vibe électro swing pleine d’énergie, s’enchaînent des titres instrumentaux et colorés avec Pink Dragon, Red Cat et Crush & Crumble. Ce dernier est le meilleur parmi les morceaux électro swing de l’album. Dès le départ, il dégage une énergie folle au ryhtme très rapide des charlestons. Nous sommes ainsi, en quelques notes, transportés dans un club de swing des années 30 grâce au sample de Sing, Sing, Sing de Benny Goodman. Ce titre vous donnera sans nul doute envie de danser ! 

Pour calmer ce rythme effréné, Parov Stelar alterne avec des titres plus calmes et jazzy comme Purple Moon et Black Marlin dont l’introduction au piano est magnifique.

Cette partie est clôturée par un morceau surprenant qui ne ressemble pas à ce dont Parov Stelar à l’habitude de faire… Digne d’une musique de film, The Voodoo Engine débute avec une ambiance stressante, comme si nous étions au cœur d’un film post-apocalyptique puis la musique s’arrête pour repartir sur une partie électro et finir sur des sonorités épiques. 

A la suite de la partie 3, Sophie and the Hacker est un morceau solaire et dynamique qui fait du bien en cette période difficile. Un titre inédit dans lequel Parov Stelar reste dans le registre de l’électro swing mais avec une partie électro très moderne qui change de ses autres morceaux.

Part 2

A l’exception de Brass Devil qui semble déjà être un titre électro swing phare du groupe : bouillant d’énergie et dansante. Cette partie 2 nous sort du registre habituel de Parov Stelar

Commençons par l’excellent Piano Boy qui nous ramène aux débuts de Parov Stelar et son album Rough Cuts. Ce titre très jazzy est composé à la façon d’une jam session. Au fur et à mesure, les instruments prennent leur tour d’impro : piano, trompette, batterie, le tout rythmé par une voix au grain rétro qui revient entre chaque tour comme une ritournelle. 

Puis, Parov Stelar nous emmène dans un western avec Come Back Home. Un titre électro country accompagné d’une guitare et d’une voix rauque tirant vers le blues.

En parallèle de ces deux titres, il nous montre que son univers sonore n’a pas de limite. D’un côté, Don’t you forget, un titre dance pop avec un refrain lancinant qui vous restera en tête : “Don’t let me forget, stay on my mind”.  De l’autre, Fade to Red, un morceau électro pop avec la voix de Esches. Malheureusement, ces deux titres ne sauront pas nous convaincre avec des sonorités un peu dépassées.

Part 1

Enfin, la partie 1 se compose de 4 titres dont Voodoo Sonic, un titre électro alternant entre trompettes solennelles et électro des années 90. Puis, dans l’avant-dernier titre de l’album Go Wake Up, il mélange pop-soul et allie sons modernes et vintages. Ce morceau et The Fall – dernier titre de l’album – nous laissent sur notre faim malgré la très belle voix de Lilja Bloom. On sent que Parov Stelar a voulu s’aventurer vers de nouveaux horizons musicaux mais le contraste d’énergie est peut-être trop important avec le début de l’album. 

En bref, The Voodoo Sonic – The album est un formidable opus plein d’énergie malgré certains morceaux en demi-teinte. Nous sommes content de retrouver Parov Stelar qui élargit son univers sonore : jazz, country, swing et électro !

En bonus : un documentaire Voodoo Sonic sortira peu après l’album… Stay tuned !


Tracklist

1. Silver Line

2. Tango Del Fuego

3. Pink Dragon

4. Purple Moon

5. Black Marlin

6. Red Cat

7. Crush & Cumble

8. The Voodoo Engine

9. Sophie and the Hacker

10. Voodoo Sonic

11. Brass Devil

12. Come Back Home

13. Piano Boy

14. Don’t You Forget

15. Fade to Red

16. Number One MC

17. Go Wake Up

18. The Fall

Notre sélection : Crush & Crumble, The Voodoo Engine, Piano Boy

NOTE : 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *