Now Reading
Review : Wendy Martinez – La chevauchée électrique

Review : Wendy Martinez – La chevauchée électrique

Nicolas Judet

Découvrez le premier projet poétique et onirique de Wendy Martinez, La chevauchée électrique. 

Membre du groupe néo-psychédélique Gloria, la chanteuse Wendy Martinez se lance en solo avec La chevauchée électrique, un premier projet solo de 6 titres qui permet à l’artiste de démontrer tout son amour pour les années 70, elle qui aime tant les mots de Serges Gainsbourg, Léo Ferré ou encore Brigitte Fontaine. 

Directement dans Mon aviateur, Wendy Martinez rend hommage à tous ces héros de guerre qui se battent pour leur pays. En parallèle, elle exergue un amour pour son amant aviateur soulignant son admiration pour ce métier : « Quand voleras-tu vers moi à nouveau ? ». Une ode à la force des Hommes. 

Wendy Martinez continue de nous envelopper dans sa néo-pop mystique avec La chevauchée électrique. Un véritable voyage hors du temps, dans un air psychédélique où la chanteuse nous envoie un « je t’aime » dès le début pour enivrer dans une danse endiablée. Un ensorcelant clip est disponible, entièrement réalisé et monté par l’artiste comme la totalité des autres clips. 

 

Inspiré par la vie de tous les jours, cet EP a été en grande partie créé pendant le confinement. Avec Kilomètre zéro, Wendy Martinez raconte la dureté de ce moment : être enfermée, loin de ses proches, de son amour, être tout simplement coupée du monde. Cette chanson est inspirée d’un reportage qu’elle a regardé sur les enfants des îles grecques pour qui le confinement fut compliqué à vivre. 

Basses chaloupées, claviers et orgues mystiques se retrouvent dans cet EP. En particulier dans L’aube où on peut entendre la voix de Ottilie [B] aux choeurs. Écran triste est un morceau racontant notre addiction à nos écrans, omniprésent dans la vie quotidienne, en particulier pendant cette période de confinement : « Il lui dit qui l’aime mais qui l’a déteste / Même si parfois c’est anonyme / Elle peut harceler en sécurité / Idolâtrer en secret ». Puissant et pêchu. 

La question du temps qui passe – trop vite –  est abordé dans Les veilles filles en fleur dernier morceau rempli de sincérité. 

Disponible depuis le 26 mars, Wendy Martinez propose avec La chevauchée électrique, un EP rempli de pudeur poétique, sur des chansons psychédéliques seventies. Une artiste hors du temps à découvrir. 


Tracklist

1. Mon aviateur

2. La chevauchée électrique

3. Kilomètre zéro

4. L’aube (feat. Ottilie [B])

5. Ecran triste

6. Les veilles filles en fleur

Notre sélection : La chevauchée électrique, Ecran triste

NOTE : 13/20

 

A retrouver sur Deezer et Spotify.
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.