Now Reading
Review : TAMPLE – Summer Light

Review : TAMPLE – Summer Light

Il y a quelques jours, le quatuor bordelais TAMPLE sortait son premier album, un corpus convaincant alternant entre synth-pop et néo-disco.

Peut-être que dans un siècle les scientifiques de demain sauront décomposer l’alchimie sonore qui rend parfois une simple chanson aussi addictive que certains psychotropes ? Pour l’instant, il faudra se contenter de l’empirisme. Mais jouez au hasard Chimera, Summer LightKeep Your Distance ou Runaway, tirés du premier album de TAMPLE, et vous observerez à coup sûr autour de vous les mêmes manifestations physiques : sifflotements, hochements de la tête, sourires béats, ondulations du bassin et un irrémédiable besoin de rejouer le morceau, encore et encore…

Il faut bien admettre que le quatuor bordelais a trouvé là une formule qui marche. Est-ce la voix du chanteur, à la fois familière et singulière ? Est-ce cette mélancolie douce-amère qui transpire de chacune des huit chansons ? Est-ce cet habillage növo-disco qui fait frétiller tous les postérieurs à la ronde ? Ou bien tous ces chœurs doo wop et autres sifflements qui collent au crâne comme un chewing-gum sous une Converse ? C’est comme si le Daft Punk d’aujourd’hui réécoutait intensément le Air du milieu des 90’s. Ou comme si Motorama troquait leur noir et blanc contre les couleurs flashy d’ABBA. Les ritournelles de TAMPLE sont immédiates, naturelles, évidentes. On se plonge dans le disque ! Vous êtes prêts ?

 

De ces trente minutes d’écoute, cinq morceaux auront retenus particulièrement notre attention. En effet, le quatuor nous séduit d’entrée avec sa piste introductive Chimera qui nous est assez familière ! Sorti en novembre 2016, ce single est tout bonnement celui qui nous a donné envie d’en savoir davantage sur ce groupe qui nous apparaissait comme fort prometteur. A travers une mélodie mélancolique qui reste rapidement en tête – merci les « wouhouhou » qui nous hantent presque – TAMPLE nous installe dans une semi-transe des plus agréables ! On se prendrait presque à s’imaginer naviguant en plein milieu de l’océan affrontant une tempête étrangement reposante… Mais l’apogée de l’écoute arrive rapidement avec notre coup de cœur, Summer Light, et sa rythmique enchanteresse. Que ce soit grâce à son refrain planant ou à ses couplets agrémentés de riffs dignes des meilleurs westerns, on a une certitude : ce titre fera partie de notre classement des meilleurs singles de 2018 ! Et en parlant de western, on est obligé de mentionner Love Keeps Us Alive, une piste qui transpire une certaine candeur de part sa voix haut perchée soutenue par une ligne guitare-basse-batterie juste suffisante. Entamée comme une piste langoureuse, elle se transforme rapidement en un morceau groovy à souhait et ses derniers accords de guitare nous font instantanément penser à la bande originale d’un bon vieux classique de Clint Eastwood. On adore !

La comparaison avec un autre groupe français qu’on affectionne tant, Isaac Delusion, se fait rapidement sentir et ce n’est pas One Night Stand qui nous fera dire le contraire ! Avec un refrain grandement accrocheur, on se prend rapidement à bouger les épaules, hocher de la tête et taper du pied. Un régal ! Charmé par la voix suave du chanteur sublimée par une instrumentalisation sobre et efficace, on ne voit pas le temps passer… Cette petite demi-heure d’écoute s’achève avec un changement radical d’ambiance à travers Power et son côté électronique qui dénote autant qu’il charme! Une sorte de tension s’installe… Sombre… Presque charnelle… Ce titre démontre le talent qu’à le groupe pour amener sa musique dans divers horizons tout en restant cohérent ! En effet, chaque piste a sa propre identité, comme dévoilant au fur et à mesure une facette différente de ce talentueux quatuor. Alternant entre rythmes effrénés, langoureux voire hypnotiques, ils parviennent à transmettre leurs états d’âmes et leur émotions dans des chansons nous présentant un univers large et complet. Et c’est ce côté hybride, qui rend leur musique si spéciale et diablement addictive ! On ressent ce besoin imparable d’exprimer un sentiment de nostalgie, de mélancolie tout en faisant danser les foules. Un album cohérent et sans fausse note qui va conquérir un public large et varié. En effet, il y a bien une chose commune à toutes ces pistes : un refrain fédérateur qu’on a rapidement en tête. N’est-ce pas cela qui fait qu’une chanson est réussie ?

 

Ainsi, à l’instar de Hot Chip ou Isaac Delusion, les quatre hommes réussissent à injecter une sérieuse dose de soul dans leur synth-pop, trouvant le point d’équilibre parfait entre musique à écouter seul dans sa chambre la tête entre les genoux et musique parfaite pour mettre l’ambiance sur une piste de danse. Dosant à la perfection chaque instrument, chaque parole, chaque émotion, ils sont parvenus à créer un corpus court mais efficace, tout simplement un album sans fioriture qui laisse présager un avenir plus que prometteur pour ce groupe Made-in-Bordeaux qu’on va continuer à suivre de près! Repéré par les Inrocks, programmé aux prochaines Transmusicales de Rennes et concourant pour les iNOUïS du Printemps de BourgesTAMPLE semble prêt à embrasser le monde entier !


Tracklist

1. Chimera

2. Keep Your Distance

3. Summer Light

4. One Night Stand

5. Love Keeps Us Alive

6. Runaway

7. Power

8. Kings of Earth

Notre sélection : Summer Light, Chimera, Love Keeps Us Alive

NOTE : 17/20

View Comments (2)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.