Review : Baston – Primates

Nous avons eu l’occasion d’écouter en avant première le debut-album de Baston, la pépite rennaise du label Howlin’ Banana Records, et nous vous livrons notre ressenti.

Cela fait 4 ans que Baston prépare le successeur de Gesture, leur premier EP au son West-coast sorti en 2015. Pour nous mettre en jambes, le label parisien Howlin’ Banana Records publie une vidéo promotionnelle pour le single Primates (qui donnera son nom à l’album) relatant les exploits du jeune Youri Gagarine préparant sa mission mythique ‘Vostok 1’ via des images d’archives. On remarque alors que les influences Post-punk du groupe ressortent de manière beaucoup plus significative que sur Gesture et semblent préparer le terrain vers le nouveau son de Baston. Un son qui a grandi, mûri et qui prend sa source dans différents mouvements dont le krautrock qui occupe une place importante sur l’album et teinte nombreux morceaux de sa répétitivité caractéristique.

Pourtant, le son de Baston ne pourrait se résumer qu’à des genres aussi larges car il est bien plus riche. Et même si la section rythmique est un parfait manifeste krautrock et la guitare soliste un modèle pour la new-wave « chorussée », la production arrange superbement chaque poème sonore à sa façon. Ainsi, on retrouve des arpeggiators rythmiques sur DrangNachOsten ou une succession de claviers blancs transcendantaux sur Achilles. Des batteries très aérées sur Transept ou plus sèches sur Domovoi etc. Sur Primates, il est surtout question de contemplation psychédélique (ironique pour un groupe nommé Baston, n’est-ce pas ?), où chaque chanson est un voyage et où chaque voyage nous emmène vers un nouveau monde.

En plus de composer des ambiances sonores uniques pour chaque titre, les quatre bretons de chez Baston semblent être des férus de l’Histoire du monde humain et de mythologie en tout genre. Ce serait cohérent avec le fait qu’ils construisent leurs morceaux comme des contes épiques. A tel point d’ailleurs, que l’on aurait envie de les étiqueter « ménestrels contemporains » tant l’analogie s’avère commode. Mais une fois encore, les thèmes qu’ils abordent ne sauraient être emmurés par une nomenclature stricte et nous pouvons en avoir la preuve sur le glauque Viande par exemple, dont le sample vocal provient d’un fait-divers glacial relaté dans un épisode de Faites Entrer L’Accusé.

En bref

Primates est un premier album solide qui marque un réel progrès dans la production vis-à-vis de l’EP Gesture. Les sonorités sont mieux gérées, moins brouillonnes et le mixage original. Le disque en général est plus abouti et donc plus adulte. En général, un bon premier exercice !


Tracklist

1. DrangNachOsten

2. Primates

3. Transept

4. Pyrolyse

5. Arnhem

6. K2

7. Viande

8. Domovoi

9. Athabascan

10. Achilles

Nôtre sélection : Primates, K2, Viande, Achilles

NOTE : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *