Now Reading
Review : FKJ – Ylang Ylang

Review : FKJ – Ylang Ylang

Un peu plus de 2 ans après la sortie de son premier album, le franco-néo-zélandais Vincent Fenton aka FKJ a dévoilé le 12 novembre dernier un EP plein de douceur pour rompre avec la morosité des premiers jours de froid. 

Initialement instrumentiste jazz / funk, c’est lorsque FKJ, signé chez Roche Musique, décide de coupler ses influences passées avec la musique électronique que sa carrière décolle, entre autres grâce au succès de son titre Lying Together

Réputé pour la diversité des styles de musique qu’il aborde (house, funk, deep jazz, bossa nova, et j’en passe …), c’est également à travers ses prestations live que FKJ impressionne, grâce à son aisance à manipuler divers instruments. Sur scène, il assure le show à lui seul dans un spectacle entre le DJ set et la Jam musicale.

Quelques années après son premier album plein de fraîcheur et de vibes entraînantes, FKJ nous livre Ylang Ylang, un EP bien plus mature et très personnel. On retrouve malgré tout l’empreinte de l’artiste avec des solos de saxophone langoureux et des boucles groovy parsemées tout au long des tracks. Ylang Ylang est certainement moins dansant et feel-good que des projets comme Take Off ou French Kiwi Juice mais l’écoute n’en est pas moins paisible et nous laisse dans une sorte d’état de béatitude. Préparez-vous donc à embarquer pour un voyage dans le paysage des sonorités oniriques de FKJ !

 

Le nom de ce nouvel EP fait référence au lieu où l’artiste s’est reclus pendant six mois pour composer, au beau milieu de la jungle des Philippines. FKJ s’est isolé pour mieux se reconstruire et livrer à travers sa musique ce qu’il qualifie lui même comme une “complexité émotionnelle”. Ylang Ylang semble être le résultat d’une grande introspection, comme une catharsis musicale. 

Bien que les textes ne constituent pas l’élément essentiel de l’EP (comme dans ses projets précédent, la voix est un instrument comme un autre qui s’ajoute aux différentes couches musicales), des thèmes comme l’amour, l’amitié, la fraternité, le retour aux choses essentielles mais aussi la solitude sont abordés. Finalement, l’enchaînement des morceaux ressemble à une confession, et à l’instar de l’Ylang-ylang – arbre tropical d’Asie du Sud-Est réputé pour ses vertus – cet EP vient nous mettre du baume au cœur. 

Habitué des lieux reculés et exceptionnels (on se souvient de son incroyable performance dans le Salar de Uyuni), FKJ nous fait à nouveau voyager avec une musique aérienne ainsi qu’une esthétique soignée tant dans le clip d’Ylang Ylang que dans les artworks qui accompagnent chaque morceau. Pour les visuels, il fait appel aux talents de peintre de Lossapardo, qui avait déjà collaboré avec d’autres artistes signé chez Roche Musique. Ses couleurs pastels retranscrivent elles aussi l’univers doux et féerique de cette forêt tropicale où FKJ nous emmène voyager à travers ses morceaux. 

Ylang Ylang s’ouvre avec Earthquake, une introduction qui nous plonge directement dans l’univers de ce disque, par la profondeur des rythmes et de la voix lead, la douceur des chœurs et bien entendu un sax solo languide. FKJ explique avoir composé ce morceau, avec son manager Guillaume Héritier (qui a écrit le texte) suite à un tremblement de terre à Tainan où ils auraient vu leurs vies défiler. Cela sonne comme le début d’une remise en question, une prise de conscience qui nous invite à tout lâcher.

Risk, ballade hip-hop plus simple et efficace est le seul featuring de l’EP. Une petite douceur qui avait été dévoilée pour teaser la sortie du projet. Suite à cette collaboration, le rappeur Bas écrivait sur son compte Instagram qu’il considérait FKJ comme “l’un des meilleurs musiciens de notre génération”. Et l’on peut facilement en être convaincu à l’écoute du morceau éponyme à ce joli recueil : une envolée délicate à travers les notes mélancoliques de son piano. Le clip débute par cette chambre d’où toute la composition de ce disque est partie, succédée par de très beaux plans aériens. 

Enfin, les trois derniers morceaux sont tout aussi convaincant que les sons précédents et peuvent finalement être résumés par un des top commentaires YouTube que l’on trouvera sous la vidéo de 100 roses :  “it’s not a song, it’s a vibe”. 

Cet EP représente à mon sens un nouveau pas franchi pour l’artiste, qui avait pourtant déjà prouvé son talent avec ses projets précédents. La musique est profonde, aboutie et les boucles musicales retranscrivent une grande palette d’émotions. Aujourd’hui, FKJ cumule 300 millions de streams dans le monde, et vient d’achever une tournée internationale. Cet EP vient donc conclure une année chargée et brillante, et nous laisse impatient face aux projets à venir. 


Tracklist

1. Earthquake

2. Risk feat Bas

3. Ylang Ylang

4. Brother

5. 100 Roses

6. 10 Years Ago

Notre sélection : Earthquake, Ylang Ylang, 100 Roses

NOTE : 18/20

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.