Review : The Schizophonics – People In The Sky

Toujours dans une veine garage-rock vintage, les Schizophonics dévoilent leur second LP People In The Sky sur le label Pig Baby.

Le couple Pat Beers (chant et guitare) / Lety Beers (batterie) ne cesse d’impressionner son monde autour de ses performances live survoltées. Un basse-batterie puissant, une guitare fuzzée et surtout un Pat suant qui se déhanche à outrance, manquant de s’émasculer à chaque grand écart réalisé. C’est ÇA un concert des Schizophonics. Le groupe, étant toujours sur la route, s’est forgé une solide réputation live et est d’ailleurs principalement reconnu pour cela. Mais alors si les Schizophonics sont si bons sur scène, que valent-ils sur disque ? People In The Sky, leur second album, est sorti ce premier novembre sur le label Pig Baby et c’est un fabuleux voyage vers les 70’s électriques américaines.

People In The Sky, dans la lignée de Land Of The Living (leur premier), se veut énergique ! Prenant l’exemple sur leurs aînés les Sonics et MC5, les Schizophonics dégainent leurs riffs, tous plus puissants les uns que les autres. Et ne parlons pas des solos qui cassent la baraque coup sur coup, atteignant un climax sur Long Way To Go. Toute cette étalade de fuzz nous ferai presque oublier les accroches vocales de Pat à base de « yeah ! » ou de « hey ! », inimitables. People In The Sky n’est pas un disque que l’on écoute le cul cloué à une chaise, parce-que c’est physiquement impossible. Le rythme de Something’s Got To Give nous prend par le col et nous emmène danser avec le diable. Et la chanson éponyme nous ramène à Monterey en 1967 avec Hendrix qui nous balance sa reprise de Killing Floor en pleine poire, c’est dément !

People In The Sky est très homogène dans sa longueur, c’est ce qui fait sa force. L’album est tellement compact que l’on a presque du mal à déceler les subtilités des compositions. Pourtant, pendant 40 minutes, on alterne entre rhythm & blues décomplexé et garage-rock sauvage (Stealy Eyed Lady), gammes pentatoniques blues et chromatismes orientalisants (Like A Mummy). Les californiens sont à l’aise sur ce disque comme ils l’ont été pour le précédent et ça s’entend. En plus l’album est mieux produit et met chaque instrumentiste en valeur. Mais, après deux albums dans le même registre, les Schizophonics peuvent-ils se réinventer encore et encore ?

En bref

Le couple de San Diego, accompagné de divers bassistes pour compléter le trio, livre un document sonore exaltant et dynamique au gout de fuzz. Les Schizophonics semblent sonner aussi bien sur disque que sur scène. Chose rassurante pour le fan qui sort du concert avec l’album fraichement acheté au merch’ et chose rassurante pour nous, critiques à la recherche d’émotions fortes. Et même si People In The Sky se complait dans sa zone de confort, il redore tout de même le blason du rock & roll.


Tracklist

1. Something’s Got To Give

2. Steely Eyed Lady

3. Nine Miles

4. People In The Sky

5. The One That I Want

6. Battle Line

7. Not Gonna Change My Mind

8. Long Way To Go

9. Show Me Your Eyes

10. Like A Mummy

11. Down And Out

12. She’s Coming Back

Notre sélection : Something’s Got To Give, People In The Sky, Battle Line, Like A Mummy

NOTE : 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *