Review : Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Tout juste sortis de tournée, les cinq Dublinois de Fontaines D.C. reviennent avec A Hero’s Death, un deuxième album qui n’a rien à envier à son prédécesseur au succès fulgurant.

Après Dogrel, leur premier album des plus fougueux, Fontaines D.C. nous fait ici une tout autre proposition. Le quintet revient avec des titres beaucoup plus posés, plus lents qui semblent plus intimes, personnels et quelque peu plus sombres. Malgré un premier album qui a eu un succès énorme et qui les a mené sur les routes pendant de longs mois, Fontaines D.C. a préféré l’expérimentation et le renouveau à la formule qui a pourtant si bien fonctionné il y a tout juste un an. Apparemment bien esquintés par les tournées et la gloire, les cinq irlandais se ressaisissent à merveille avec A Hero’s Death.

des rythmes frénétiques à la ballade poétique

Ce choix de l’expérimentation aura bien valu le coup. A Hero’s Death va de titres plein d’adrénaline à l’allure décousue et chaotique à des titres remplis d’harmonies à la manière des Beach Boys. On retrouve tout au long de l’album des passages des plus frénétiques. Grian Chatten, le chanteur, a une tendance à répéter, comme une incantation, des courtes phrases en boucle, souvent presque parlées. C’est le cas notamment avec « I don’t belong to anyone » dans I Don’t Belong, « Love is the main thing » ou encore « Life ain’t always empty » dans A Hero’s Death.

Ces passages électriques sont entrecoupés de magnifiques ballades mélancoliques. Avec Oh Such A Spring notamment, Fontaines D.C. nous offre un titre des plus doux et joli en plus d’être poétique. Inspirés, selon leurs propres dires, par les poètes de la Beat Generation, les cinq de Fontaines D.C. nous offrent dans chacun des onze titres des textes aussi géniaux les uns que les autres. L’album se termine d’ailleurs avec deux de ses belles ballades, Sunny et No, et leurs airs de Britpop à la blur.

Fontaines D.C. s’affranchit ici des cases dans lesquels ils pu être mis avec la forte médiatisation de leur premier album. On retrouve certes les rythmes foudroyants qu’on avait dans Dogrel mais aussi par moment des pointes psychédéliques, des allures de Britpop ou encore des guitares aériennes aux airs de shoegaze.

EN bref

Catalogué l’année dernière comme groupe punk plein de rage et de fougue, Fontaines D.C. a su avec A Hero’s Death s’essayer à de nouvelles choses, et avec grand succès, tout en restant fidèles à ses sonorités qui l’ont fait décoller avec Dogrel. Fontaines D.C. est définitivement en train de se faire une sacrée place dans la sphère musicale et a encore de beaux jours à venir !


Tracklist

1. I Don’t Belong

2. Love Is The Main Thing

3. Televised Mind

4. A Lucid Dream

5. You Said

6. Oh Such A Spring

7. A Hero’s Death

8. Living In America

9. I Was Not Born

10. Sunny

11. No

Notre sélection : I Don’t Belong, Televised Mind, Oh Such A Spring, Sunny

NOTE : 17/20

Une réponse sur “Review : Fontaines D.C. – A Hero’s Death”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *