Review : Tame Impala – The Slow Rush

Après presque 5 ans d’attente, Tame Impala nous revient enfin avec The Slow Rush. Porté entièrement par Kevin Parker et avec pour fil rouge évident le temps qui passe, retour sur un des opus les plus attendus de 2020. 

Figure emblématique de la pop psychédélique actuelle, Tame Impala semble n’avoir plus rien à prouver. Un parcours sans faute : trois opus cultes avec Currents comme consécration, une présence scénique époustouflante (on se rappelle évidemment de la venue du groupe à We Love Green) et Kevin Parker, le seul, l’unique. Approché par les plus grands (Lady Gaga, Mark Ronson, Kali Uchis, Travis Scott…), il est la tête pensante du projet Tame Impala.

Après presque 5 ans de Patience (morceau teaser qui ne figure pas sur la tracklist), Parker nous livre The Slow Rush dans lequel tout est question de temps. Après le raz-de-marée qu’a été Currents, la barre est haute, les fans plus nombreux et la pression plus grande. Kevin Parker s’est précipité lentement, sans se forcer, pour livrer un opus en 12 tracks des plus abouti.

De One More Year à One More Hour, The Slow Rush nous enveloppe, se consommant d’une traite. S’il manque parfois d’énergie, quelques titres se démarquent comme le bondissant Lost In Yesterday, morceau d’une efficacité déconcertante. Bien que très homogène et structuré, l’australien y mélange les esthétiques d’une main de maître. Pop psyché, électro, disco (sur Is It True), une pointe de French Touch (sur Glimmer ou sur le final grandiose de Breathe Deeper qui pourrait faire penser à Da Funk de Daft Punk). Kevin Parker touche à tout et le fait si bien que le produit sonne incontestablement comme du Tame Impala.

Toujours bluffant de créativité, Kevin Parker nous transmet le plaisir pris en créant cet album de toute pièce. The Slow Rush ne ressemble à aucun des opus précédents de Tame Impala. Il est une entité à part entière, fruit du génie incontestable de la figure australienne. S’il n’est pas le plus accessible ou le plus entraînant, il est des plus audacieux, des plus authentique.

Cependant peu de sursauts dans The Slow Rush. Des morceaux tels que Posthumous Forgiveness ou Breathe Deeper tout en longueur et en explosion ou l’interlude groovy Glimmer rendent le disque plus consistant. Cela ne suffit hélas pas à faire de lui le plus marquant de la discographie si éclatante de Tame ImpalaOne More Hour arrive à conclure le voyage comme il se doit en offrant un final tout en puissance et en apaisement.


Tracklist

1. One More Year

2. Instant Delivery

3. Borderline

4. Posthumous Forgiveness

5. Breathe Deeper

6. Tomorrow’s Dust

7. On Track

8. Lost In Yesterday

9. Is It True

10. It Might Be Time

11. Glimmer

12. One More Hour

Notre sélection : Lost In Yesterday, Breathe Deeper, Posthumous Forgiveness.

NOTE : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *