Now Reading
Review : Ibeyi – Ash

Review : Ibeyi – Ash

Après s’être divinement présentées sur leur premier opus, les soeurs d’Ibeyi viennent de révéler leur second opus Ash. On vous le chronique.

On s’en souvient comme si c’était hier. Le premier album éponyme d’Ibeyi était une pure merveille, combinant à la perfection une production électronique moderne voire avant-gardiste avec des chants yoruba. Le résultat était tout bonnement stupéfiant avec des chansons qui apparaissaient comme intemporelles, capturant des instants de vie remplis d’émotions. C’est donc avec impatience qu’on attendait son successeur !

Et quel bonheur de retrouver les jumelles deux ans après leur premier effort éponyme ! Dans la lignée de leur père – percussionniste du mythique Buena Vista Social Club – elles partagent leur musique avec une énergie positive contagieuse qui nous fait grandement du bien ! Elles débutent avec I Carried This For Years, une prélude qui pose les bases avec des sonorités tribales et des percussions qui montent rapidement en puissance. Puis on enchaîne sur notre guilty pleasure, l’incroyable Away Away qui par ses rythmes chauds apportent un sentiment de plénitude bien agréable ! S’en suit leur dernier single, Deathless en featuring avec le célèbre saxophoniste Kamasi Washington. Cette chanson relate une histoire très personnelle de Lisa-Kaindé. Elle explique :

En fait je me suis fait arrêter par la police dans le métro à Gare du Nord quand j’avais 16 ans, un raciste certainement… Et les couplets de la chanson parle de ça, c’était les questions qu’il me posait. Et c’est devenu notre petit hymne pour tout le monde. On veut que les gens se sentent immortels et se laissent pas abattre par ce genre de personnes, du coup on a ce refrain large, gros fort, enraciné”. Un hymne audacieux contre la montée du racisme dans le monde.

I Wanna Be Like You casse le rythme avec un beat qui nous fera rapidement nous déhancher avec ses percussions latinos divines. A travers ce titre, les deux sœurs mettent en exergue leur gémellité, avouant vouloir posséder certains trains de caractère ou physique de l’autre. On ressent réellement l’amour et l’osmose dans cette chanson! On poursuit notre écoute avec No Man Is Big Enough For My Arms un nouvel hymne cette fois féministe qui est sublimé par des interventions de Michelle Obama, une véritable icône d’Ibeyi. Changement d’ambiance avec Valé, morceau qui semble être une piste oubliée de leur premier opus tant on retrouve leur marque de fabrique : douceur rythmique, yoruba et minimalisme. Une nouvelle ballade intimiste qui se laisse écouter avec plaisir.

Le track suivant, Waves, lui ressemble assez avec un côté mystique, plus doux et reposant. Un bon début de seconde moitié d’album qui nous réserve encore bien des surprises ! Sur Transmission / Michaelion en featuring avec Meshell NdegeocelloIbeyi  fait passer un message qui leur tient à cœur : nous sommes tout un chacun le fruit de pleins d’événements, de plusieurs personnes, de diverses nationalités et c’est ça qui nous nous rallie. Elles qui trouvent que la société actuelle tend de plus en plus à vouloir trouver quelque chose qui nous oppose nous délivrent une ballade qui se concentre sur ce qui unit les personnes. Et avec leur musique, nul doute qu’elle y parviennent !

Arrivant bientôt à la fin de l’album, un constat s’impose : Lisa-Kaindé et Naomi Diaz ne cessent de nous surprendre pour notre plus grand bonheur ! Avec Me Voy où elles ont convié Mala Rodriguez, le binôme utilise avec parcimonie le très critiqué auto-tune sur un texte entièrement écrit en espagnol, ce qui donne un ton sensuel à la chanson. Et on s’aperçoit rapidement que peut importe la langue qu’elles utilisent pour transmettre leurs messages, elles parviennent à nous captiver quasi instantanément. Nouvelle pépite avec When Will I Learn accompagné du fameux pianiste Chilly Gonzales. Puissante et éclectique, cette collaboration sort du lot et nous met encore plus d’attaque pour le bouquet final composé de Numb et Ash, deux pistes bien différentes mais qui nous permettent de conclure ces 40 minutes de voyage en beauté !

Ainsi, les jumelles d’Ibeyi révèlent un album une nouvelle fois engagé, qui pointe du doigts divers problèmes – majoritairement les inégalités entres les individus, les libertés individuelles qui se retrouvent de plus en plus entravées, le féminisme et bien d’autres – mais avec un message d’espoir :

Nous pouvons faire beaucoup de choses positives avec des cendres [ashes en anglais]. Les cendres peuvent servir à fertiliser, féconder.

Le résultat est convaincant ! On découvre un album moins égocentré, traitant davantage de sujets épineux dans le monde donc et plus riche mélodieusement – les sœurs convient pour la première fois plusieurs artistes sur leurs chansons, et c’est grandiose ! Certains trouveront que ce second opus contient trop d’éléments et d’effets électroniques – notamment l’utilisation de l’auto-tune que beaucoup ont critiqué – mais nous on adore ! Malgré l’ajout de plus de fioritures à leur travail, Ibeyi conserve sa touche personnelle dans leur musique qui sonne intimiste, sincère voire parfois vulnérable. Une chose ne change pas : la richesse instrumentale, l’éclectisme entre les diverses pistes et le mélange des genres.

Ash apparaît ainsi comme une continuité logique dans le développement de leur univers musical. Il est un album qui associe à nouveau des rythmiques électro contemporaines avec des sonorités traditionnelles. Une dualité qui se ressent tout au long de l’écoute. Les jumelles sont deux personnes à part entière et mettent en musique ce qui les différencie mais aussi ce qui les rassemble. On peut facilement s’imaginer que leur troisième opus sera encore une belle surprise ! Mais en attendant, on se régale avec ce joli corpus nous invitant au voyage et à la réflexion.

On a commencé à écrire depuis la fin du premier album en fait, on n’arrête jamais d’écrire. D’ailleurs on a déjà des chansons de prêtes pour le 3ème. Et on a commencé à enregistrer en novembre 2016.

Tracklist

1. I Carried This For Years

2. Away Away

3. Deathless (feat. Kamasi Washington)

4. I Wanna Be Like You

5. No Man Is Big Enough for My Arms

6. Valé

7. Waves

8. Transmission/Michaelion (feat. Meshell Ndegeocello)

9. Me Voy (feat. Mala Rodriguez)

10. When Will I Learn (feat. Chilly Gonzales)

11. Numb

12. Ash

Notre sélection : Away Away, Deathless, Me Voy, When Will I Learn

NOTE : 18/20

 

© 2021 La Distillerie Musicale. ALL RIGHTS RESERVED.