Review : FKA twigs – Magdalene

Après avoir été repoussé, le tant attendu nouvel opus de FKA vient enfin de sortir.

Cinq ans après nous avoir offert son inoubliable premier album LP1, la divine FKA twigs débarque avec Magdalene. En quelque sorte liturgique et sans aucun doute envoûtant, ce second opus est une nouvelle fois très expérimental, entre trip hop, musique électronique et R&B, probablement difficile d’accès pour les néophytes mais grandement satisfaisant pour les fans de la première heure.

On se souviendra tous de son passage plus que remarqué lors de la dernière édition du We Love Green – indéniablement une des plus belles expériences qu’on ait pu vivre jusqu’à présent – avec une scénographie surréaliste, des costumes et danses sublimes pour un moment magique et théâtral. Nous avions alors l’occasion de découvrir pour la première fois en live son lead single cellophane produit par Nicolas Jaar. Malgré la qualité de ce morceau, il n’est pas notre favori. En effet, on s’est notamment laissé séduire par la piste introductive, thousand eyes, qui nous transcende pendant cinq minutes tout en posant les bases de cet opus…

Chaque piste possède une structure musicale qui lui est propre, souvent fractionnée, avec des rythmes évoluant dans tous les sens qui procure cette ambiance énigmatique, ce côté mystérieux qui ne cesse de nous troubler. Il faut avouer que FKA twigs est la reine de l’expérimentation avec une richesse musicale qu’on apprécie tant, sublimée par un talent d’écriture hors pair. A travers ces neuf compositions, elle ouvre grand son cœur, chante avec des émotions brutes et nous laisse entrer davantage dans son univers fascinant et plein de surprises.

“I didn’t look at her as a character, a person in the Bible…It was more looking at her as a woman and what she represented, what her archetype was, what was her true story, how was it manipulated, how does that relate to the matriarchy in general, and how that story is manipulated,” she said.

 

Comme son nom le suggère, cet opus est inspiré par le personnage biblique de Marie-Madeleine, figure iconique symbole de rédemption qui pour de nombreux aspects s’apparente à la jeune britannique. En effet, Tahliah s’est vue retirer six tumeurs utérines peu de temps après sa rupture amoureuse ultra médiatisée. Ainsi, la danseuse a mis un certain temps pour reconstruire la relation qu’elle entretenait avec son propre corps : « Je n’ai pas eu d’autre option que de détruire tout ce que j’avais appris pour me reconstruire ».  Une lourde épreuve qu’elle a affronté comme un véritable challenge relevé haut la main avec en résultat ce nouvel opus très personnel et puissant ! Elle confie également que l’album est écrit pour « tous les amours que j’ai eus et pour tous ceux que j’aurai à l’avenir”.

On ne peut que vous conseiller d’écouter cet album à plusieurs reprises afin de vous imprégner de toute sa dimension, de comprendre chaque parole tant elles sont divinement écrites, notamment notre coup de cœur : sad days. Il est important de noter que ce corpus est avant tout un exutoire pour la jeune artiste, un album très personnel qui témoigne d’une période marquée par la douleur et la peine mais surtout le sacrifice et la force nécessaires pour rebondir. Chapeau !


Tracklist

1. thousand days

2. home with you

3. sad day

4. holy train (feat. Future)

5. Mary Magdalene

6. fallen alien

7. mirrored heart

8. daybed

9. cellophane

Notre sélection : cellophane, sad day, thousand days

NOTE : 20/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *