Notre sélection d’albums à retenir de 2018

Premier jour de l’année, il est temps de faire le bilan… On vous propose ainsi de découvrir les albums qui ont marqué ces douze derniers mois dans un classement éclectique.

Camelia Jordana – Lost

La jeune et talentueuse Camelia Jordana a vu en 2018 l’année de la consécration : César du meilleur espoir féminin et un sublime nouvel opus intitulé Lost. Ce dernier a tourné en boucle dans nos oreilles avec des singles d’une puissance inégalable à l’image du lead single Gangster, notre coup de coeur Freddie Gray ou encore l’envoûtant Dhaouw. Un album engagé, multiculturel et musicalement divin !

A découvrir ici.

Jacob Banks – Village

Ah Jacob Banks… Ce prodigieux soulman de 27 ans qu’on vous présentait au printemps 2017… S’il y avait un jeune artiste dont on attendait impatiemment le premier opus c’est bien lui ! Et avec Village il nous a livré un corpus de 14 titres chargés en émotions et avec des instrus toujours parfaitement ficelées. Il fait preuve d’une ingéniosité musicale qui nous laisse sans voix. Coup de coeur garanti et mention spéciale pour sa collaboration avec Seinabo Sey sur Be Good To Me.

A découvrir ici.

Stereoclip – Travel


Né à Bruxelles en 1989, Stereoclip est un producteur de musique électronique dont son style évolue entre deephouse et électro-acoustique. Ses productions se caractérisent par des mélodies envoûtantes et un rythme entraînant. Il nous fait découvrir à travers ses morceaux et ses clips un univers bien à lui. Quelques années après les excellents Easy Field, Tramway ou encore Lost in Brussels, il revenait avec un voyage électronique puissant à l’image de notre single favori : Feel The Game.

A découvrir ici.

Jain – Souldier

Jain… Il y a tant à dire sur cette pétillante artiste qu’on suit depuis ses débuts, après l’avoir découverte sur une mini scène des Solidays en 2015 ! Toujours accompagnée de son looper, elle sortait Souldier à la fin de l’été. Dès la première écoute, on a été conquis par ce second album rempli d’influences diverses entre pop, reggae ou encore musiques orientales. Un univers musical qui ne cesse de nous étonner et qui lui est propre. Nul doute qu’elle continuera de nous régaler durant de nombreuses années !

A découvrir ici.

Agar Agar – The Dog & The Future

Notre histoire d’amour avec Agar Agar a commencé il a bien longtemps ! Déjà grandement fan de la voix si particulière de Clara Cappagli qu’on avait pu découvrir à travers son premier groupe Betty Kiwi, on prenait grand plaisir à la retrouver invitée par Jabberwocky sur Pola ou encore Quantif. Et sa rencontre avec Armand est certainement une des plus belles choses qui lui soit arrivé. Ensemble, ils nous proposent une électro-pop efficace entre sonorités 80’s et sons électroniques actuels. Un cocktail détonnant !

A découvrir ici.

Angèle – BROL

Révélation francophone de l’année, Angèle n’a rien à envier à son grand frère Roméo Elvis. Avec seulement trois single à son actif, la pétillante belge est parvenue à conquérir un public large qui l’a accompagné tout l’été en festivals. Et c’est qu’à la rentrée qu’elle nous dévoilait Brol, un album touchant, résolument pop et ancrée dans l’actualité avec des chansons qui traitent de tout ce dont sa génération – qui est également la nôtre – fait face au quotidien avec une musicalité dingue !

A découvrir ici.

No Money Kids – Trouble

Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que JM et Félix reviennent en puissance avec un nouvel album. En effet, seulement un an et demi après le très bon Hear The SilenceNo Money Kids nous balançaient Troubleun corpus multi-générationnel qui reprend des touches rétros à des sons électro bien actuels. En ressort 38 minutes qui nous apparaissent bien trop courtes tant l’ambiance qu’ils parviennent à créer est plaisante à écouter.

A découvrir ici.

Parcels – Parcels

Parcels est un groupe de talentueux musiciens australiens qui nous avaient notamment fait tomber sous leur charme grâce à leur très funky Overnight. Avec cet album éponyme, les cinq potes nous proposent un joli mélange de funk, de surf music et de pop parfaitement dosés pour rendre leur musique si addictive. On perçoit à la fois un côté rétro des années 70-80 et une fraîcheur des plus actuelles qui lui donnent ce côté presque intemporel.

A découvrir ici.

Jorja Smith – Lost & Found

Etait-il vraiment possible de faire une sélection des plus beaux albums de l’année sans citer celui de Jorja Smith ? On ne pense pas ! Certes, on vous bassine depuis de nombreuses années avec cette divine artiste mais on n’avait pas tort ! Avec ce disque le mot soul prend tout son sens. Jorja Smith fait voguer son âme durant près d’une heure, nous transcendant de toute part !  Lost & Found est un album moderne qui reprend quelques codes de la soul et du R&B des années 90 – notamment dans ses instrumentales – tout en y apportant les bases de classique de la jeune britannique. En douze chansons elle parvient à se créer un univers musical solide tout en se livrant sur ses questionnements, le tout dans une ambiance élégante, intimiste et romantique.

A découvrir ici.

Tom Grennan – Lighting Matches

Après Jorja Smith, impossible de passer à côté du premier album de Tom Grennan, son compatriote bourré de talent ! Avec Lighting Matches, Tom se veut mélancolique, d’une maturité déconcertante tout en gardant son âme d’enfant. En effet, on sent qu’il compose et chante sans prétention, seulement avec le coeur. Il possède des qualités d’auteur-compositeur-interprète qui frôlent le génie mais surtout un brin de voix éraillé mais indéniablement authentique, une puissance vocale qui nous a fait craquer !

A découvrir ici.

Arctic Monkeys – Tranquility Base Hotel & Casino

Depuis la sortie de leur cinquième album AM paru en 2013, les britishs s’étaient fait quelque peu discrets… L’attente fût longue certes mais quel bonheur de retrouver les lads d’Arctic Monkeys autour d’un album de haute volée ! Avec son ambiance feutrée cet opus audacieux voit l’esprit de Bowie voguer au dessus de lui sans effacer l’identité du quatuor qui ne cesse de faire évoluer sa musique.

A découvrir ici.

Eddy de Pretto – Cure

Eddy de Pretto nous livre un premier corpus carré, précis, sans fioriture. Outre son jeu scénique qui lui aura valu une nomination aux Victoires de la Musique, c’est surtout la qualité ses textes qui lui confèrent le statut de révélation musicale de l’année ! Parolier de talent souligné par des beats urbains minimalistes, Eddy de Pretto se place rapidement comme un poète des temps modernes, sincère, authentique et sans complexe. Sa réédition parue à l’automne dernier apporte quatre inédits qui complètent parfaitement ce premier album.

A découvrir ici.

TAMPLE – Summer Light

Alternant entre rythmes effrénés, langoureux voire hypnotiques, les quatre potes de Tample parviennent à transmettre leurs états d’âmes et leur émotions dans des chansons nous présentant un univers large et complet. Et c’est ce côté hybride, qui rend leur musique si spéciale et diablement addictive ! Dans cet opus, on ressent ce besoin imparable d’exprimer un sentiment de nostalgie, de mélancolie tout en faisant danser les foules. Un album cohérent et sans fausse note qui va conquérir un public large et varié.

A découvrir ici.