Review : M83 – DSVII

M83 signe son retour avec DSVII, un album qui sonne comme une bande originale de film : instrumental, aérien, acoustique et classique.

M83, 3 ans plus tard

Si différent de Hurry Up, We’re Dreaming, DSVII se distingue de l’album très apprécié par l’aspect pop et « accessible » sorti en 2011. Nous connaissons tous par cœur Midnight City pourtant, le groupe a sans cesse évolué depuis ce tube. Aujourd’hui, ils nous montrent comment ils peuvent nous surprendre (et nous faire aimer) des musiques qui n’ont pas pour but de nous faire danser, mais plutôt de nous faire planer.

M83 fait son CINÉMA

Chaque son, chaque mélodie est à sa place : doux, riche, sans broderies inutiles.
Mirage, par exemple, situé en fin d’album (13e chanson sur 15), m’a personnellement fait pensé a la bande originale du film incontournable Le Grand Bleu de Luc Besson, composée par Éric Serra.
On retrouve aussi, parfois, un synthétiseur et des intonations de la bande originale de Subway, un autre chef d’œuvre du compositeur français.
Quant à Hell Riders, qui introduit l’album, nous emmène vers des sons orientaux, joué à la guitare classique, et des voix au synthé, qui peuvent aussi nous faire penser vers le groupe Art of Noise.
En fait, cet album aux multiples sonorités nous emmène vers un monde étrange, mais captivant.


Tracklist

1. Hell Riders 

2. A Bit of Sweetness

3. Goodbye Captain Lee

4. Colonies

5. Meet the Friends

6. Feelings 

7. A Word of Wisdom

8. Lune de Fiel

9. Jeux d’enfants

10. A Taste of the Dusk

11. Lunar Son 

12. Oh Yes you’re There, Everyday

13. Mirage

14. Taifun Glory 

15. Temple of Sorrow 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *